Actualité

Le logo de la start-up Allons-y, Alonso a été créée par une diplômée de notre Ecole Supérieure de Design

Allons-y, Alonso ! Une invitation à l’évasion

Avec un tel nom, la start-up Allons-y, Alonso ! annonce la couleur d’entrée de jeu. Un nom entraînant, qui invite à bouger, original, décalé, bref : à l’image d’Audrey Colombié, diplômée du programme Design du Groupe ESC Troyes et fondatrice de cette société spécialisée dans la conception de cartons d’invitation.

« Au cours de mon cursus, j’ai travaillé dans plusieurs agences » explique Audrey. « C’est une expérience à vivre, certes,  mais qui ne correspondait pas à ma façon d’aborder un projet. Il est frustrant de se sentir bridée dans la réalisation d’un produit, sans contact direct avec des clients qui reçoivent une solution édulcorée, passée par des filtres mis en place par l’agence, et qui au final ne correspond pas toujours à leurs attentes. En créant Allons-y, Alonso !, j’ai souhaité resserrer les liens avec mes clients. Chaque histoire est unique, et je les raconte tout en faisant transparaître les émotions propres à chacun. »

Pour Audrey, l’entrepreneuriat est avant tout un challenge personnel. « J’ai toujours adoré créer, ce qui m’a poussée à intégrer une faculté d’arts appliqués pendant un an, à Nîmes. J’ai ensuite choisi l’Ecole Supérieure de Design du Groupe ESC Troyes, où j’ai découvert la communication visuelle, puis le design global pendant mon master. » Lors de son cursus, au cours d’un stage au sein d’une agence parisienne, c’est le déclic : Audrey prend conscience du regain d’intérêt pour les invitations aux mariages. Il faut casser les codes, être plus drôle, plus rock n’roll, sortir de la vision traditionnelle qu'on se donne de ces événements. « Mon idée était de remettre l'invitation papier que l’on reçoit au goût du jour. Il s’agit d’un objet anodin et banal qui ne sert qu’à véhiculer un message. En travaillant la matière et en jouant sur l'inattendu et les sens, un simple "bout de papier" peut alors se métamorphoser. C'est ce que m'a appris le design global : une simple feuille de papier n'est pas qu'un support, c'est surtout un objet en trois dimensions qu'il faut façonner pour lui donner du volume. »

Lancée officiellement en mars 2014, la start-up Allons-y, Alonso ! existe depuis novembre 2013. « Le site s’est lancé essentiellement par le bouche à oreille » poursuit Audrey. « Les blogs ont été une source de contacts importante, et j’ai pu m’appuyer sur le réseau développé au cours de mes stages en entreprise. » Forte de cette expérience, Audrey se prépare à étendre son activité à d’autres types d’événements privés et publics, à l’échelle internationale. « A ma grande surprise, une partie de mes devis sont émis à destination de clients étrangers. Le web me donne la possibilité de créer où que je sois sur le globe, alors, pourquoi ne pas bouger ? Peu importe où je suis, mes invitations arriveront toujours à destination. Volons de nos propres ailes ! »

Retour